Editions

Le C.I.E.R édite un certain nombre d’ouvrages destinés à faire connaître l’art roman

Bestiaire Roman (10 euros)

Par Gaston Duchet-Suchaux, archiviste-paléographe. 

Bestiaire Roman couvertureLes commentaires de ce spécialiste dans le domaine très important de l’iconographie romane éclairent les images reproduites avec un soin tout particulier ; elles sont remarquablement mises en valeur.

Légendes des photos en anglais et en allemand.

 

Sur les Pas de Saint Philibert (15 euros)

Par Pierre Riché,
Professeur émérite d’histoire médiévale, Université de Paris X.

Sur les pas de Saint-Philibert 1994 couvertureEn même temps que le colloque qu’il a organisé en juin 1994 et le prolongeant, le C.I.E.R a réalisé une exposition SAINT PHILIBERT TRESOR D’IMAGES et a publié ce bel ouvrage.

Il invite le lecteur à suivre saint Philibert depuis sa naissance en Aquitaine, jusqu’à son ultime sanctuaire en Bourgogne, en consultant documents et chroniques et en regardant les belles images d’André Renaudin (†) (38 photographies), et celle de Paolo Tosi qui restitue superbement le Flabellum de Tournus
(Musée National du Bargello, à Florence).

Résumés, légendes des photos en anglais et en allemand, plusieurs index clôturent l’ouvrage.

 

Le décor retrouvé à Saint Philibert, regards sur la mosaïque médiévale (22 euros)

Actes du colloque du Centre International d’Etudes Romanes – 18-19 septembre 2003

Ce livre est paru le 21 décembre 2004
Actes colloque Décor retrouvé 2003 couvertureCette publication est consacrée au décor de mosaïques retrouvé à Saint-Philibert de Tournus dans le déambulatoire de l’église abbatiale. Sur quatorze médaillons, alternant travaux des mois et signes du zodiaque, en subsistent quatre. Ce pavement polychrome de style roman et d’aspect antiquisant, offre une grande élégance de dessin et une grande variété de couleurs.
Chercheurs, archéologues, historiens d’art ont ouvert de nouveaux horizons tout en affinant la connaissance et la mise en valeur des mosaïques de Ganagobie, Saint-André-de-Rosans, de la basilique Saint-Denis. En outre l’occasion a été donnée de présenter une synthèse des recherches et connaissances sur l’ensemble des décors sculptés et peints de l’église abbatiale à la lumière de sa récente restauration.
Le colloque était une des manifestations majeures organisées pour célébrer le cinquantenaire du Centre International d’Etudes Romanes.

Textes réunis par Christian Sapin.

Contributions de Guy Barruol, Walter Berry, Marie-Gabrielle Caffin, Evelyne Chantriaux, Frédéric Didier, Brigitte Maurice-Chabard, Benjamin Saint-Jean-Vitus, Christian Sapin, Eliane Vergnolle, Alice Wallon.

Volume de 210 pages, 18 x 22 cm, une centaine d’illustrations en couleur et en noir et blanc.
Edition : C.I.E.R – Impression : Buguet Comptour, Mâcon

 

Redécouverte des peintures murales de la nef Saint-Philibert de Tournus (5 euros)

Par Marie-Gabrielle Caffin, historienne d’art.

intrados des arcs de passageA l’occasion des interventions sur les voûtes de la nef et des bas côtés, il a été fait appel à Jean-Rémi Brigand dont les travaux de conservation et de restauration ont mis en valeur les peintures murales des intrados des arcs de passage, enrichis d’un décor végétal et animalier typique de l’époque romane, selon un répertoire fantastique à l’exception de la chouette.

 

La Chasse à l’époque Romane (10 euros)

L’exposition 1999 du C.I.E.R. “Chasse et chasseurs à l’époque romane” était accompagnée de la publication d’un bel ouvrage

Par Geoffroy de Gislain, doyen de faculté honoraire.

Il invite le lecteur à se poser une série de questions : Qui chasse ? Quoi ? Avec quels moyens ?
A l’époque romane, la chasse est aussi un plaisir, une distraction. Elle peut être un exercice dangereux en raison des accidents qui posent parfois d’intéressants problèmes de responsabilité et peuvent être à l’origine de changements dynastiques. Les chasseurs sont les nobles et les paysans.
Les représentations qui ont été conservées sont des scènes de la vie locale qui ont servi de modèles aux artistes. Il arrive, toutefois, que les figurations cynégétiques aient un sens religieux et une valeur symbolique, ce qui se voit déjà dans l’art préroman.

 

Les Rencontres de Tournus (12 euros)

Les actes des Rencontres de Tournus (14 et 15 septembre 2000) constituent une publication digne d’un grand intérêt et que tout Tournusien devrait posséder. Qu’on en juge par la qualité des interventions :

  • Les pérégrinations de la congrégation de saint Philibert (Isabelle Cartron)
  • Le premier art roman et le moellon ou l’invention d’une architecture (Nicolas Reveyron)
  • Uchizy, prieuré tournusien (Gilles Rollier)
  • L’abbaye de Tournus autour de l’an Mil (Benjamin St-Jean Vitus)
  • De St-Philibert de Grandlieu à St-Philibert de Tournus (Christian Sapin)

Et aussi des articles de Jean Duriaud (L’âge du Bronze en Tournugeois) et André Talmard (Les inédits d’Albert Thibaudet).